mercredi 19 mai 2010

Déportés de Haute-Marne (E, F)



Roland Francq, de Joinville, mort à Flossenburg.


EGLENNE Jean (Toulon, Var 22 décembre 1915). Célibataire, commissaire de police à Chaumont, il est arrêté le 12 juin 1944. Emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne, il est déporté le 15 juillet 1944 à Neuengamme (matricule 36 676) comme « personnalité otage ». Rentré.

EPHRAIM Félix-Elie (Bitche, Moselle 13 mai 1880 - Auschwitz). Réfugié à Bourbonne, il est arrêté le 5 mars 1942 en voulant passer la ligne de démarcation. Condamné à six mois de prison, interné à Drancy, il est déporté à Auschwitz le 23 septembre 1942 (convoi 36).

EYMARD Paul (Aiguille 16 mars 1917). Arrêté à Chaumont le 14 février 1943 comme réfractaire, emprisonné au Val-Barizien, interné à Compiègne, il est déporté le 16 avril 1943 à Mauthausen (matricule 26 648), puis à Gusen, Auschwitz, Buchenwald. Libéré le 11 mai 1945.

FACCAUD Thomas (Saint-Dizier 22 novembre 1891 - Gotenhafen 28 janvier 1945). Il est déporté en 1944 à Schirmeck.

FAH Albert (Voisey 10 février 1922). Fils d’un fromager suisse, il s’investit dans la Résistance vosgienne dès 1940, notamment comme agent de liaison. Ayant rejoint le maquis de Grandrupt comme chef de sizaine le 27 août 1944, il est capturé le 7 septembre (comme 222 hommes de son maquis), déporté le 10 septembre à Schirmeck, puis à Dachau et à Neckarelz. Rentré en France comme grand malade le 23 mai 1945, il est l'auteur d'un ouvrage sur le destin tragique du maquis de Grandrupt.

FARNAUD Charles (Langres 5 août 1894). Membre du réseau Mithridate, il est déporté à Milan, où il est libéré le 25 avril 1945.

FAUCHERON Albert (Sommedieue, Meuse 7 mars 1926). Domicilié à Montigny-le-Roi, employé d'un artisan, il récupère des armes dès 1941 et aide à l'évasion de prisonniers, en 1943. Arrêté le 17 mai 1944, emprisonné à Chaumont, à Langres et Châlons, interné à Compiègne, il est déporté le 18 juin 1944 à Dachau (matricule 72 557), puis au Struthof (1er juillet). Affecté au tunnel de Darkich, puis renvoyé à Dachau (kommando d'Allach), il est libéré le 29 avril 1945 et rentre en France le 20 mai.

FAVETTO Jean (Choilley 21 septembre 1903). Il est déporté le 22 juin 1944 de Grenoble à destination de Buchenwald (matricule 60 759) et libéré le 11 avril 1945. Détenu à Montluc du 14 au 18 octobre 1943.

FAVRET Arthur (Gilley 27 mai 1891). Interné à Compiègne, il est déporté le 20 avril 1943 à Mauthausen (matricule 28 042). Rentré.

FELDER Roland (Chaumont 28 octobre 1904). Fils d’ajusteur, il est arrêté à Chaumont le 15 juin 1944. interné à Compiègne, il est déporté le 15 juillet à Neuengamme (matricule 37 518). Libéré en mai 1945, il décède à Dijon en 1980.

FERRAND René (Rivière-les-Fosses 29 septembre 1919). Arrêté sur le territoire du 3e Reich, il est déporté à Sachsenhausen (matricule 104) puis à Neuengamme (matricule 58 159). Affecté au kommando de Meppen, il est libéré.

FERREUX Cécile née Weil (Saint-Dizier 7 avril 1885 - Auschwitz février 1944). Domiciliée à Saint-Dizier, elle est arrêtée le 27 janvier 1944, emprisonnée à Châlons, internée à Drancy, et déportée le 10 février 1944 à Auschwitz.

FIXEMER Henri (Sarrebrück, Allemagne 14 octobre 1904). Beau-frère d'Henri Barth, cet opposant au régime national-socialiste fuit la Sarre en 1935. Etabli à Marnaval en 1937, où il est employé au laminoir, naturalisé français, mobilisé au 242e RI, il est fait prisonnier en 1940. Jugé comme anti-nazi à Berlin, il est condamné à mort, mais sa peine est commuée en réclusion criminelle (il est emprisonné à Spandau).

FIXEMER Joseph (Sarrebrück, 27 février 1906). Frère d’Henri Fixemer, il fuit la Sarre en 1935. Ouvrier à Marnaval, naturalisé français, mobilisé, il échappe à la capture. Mais à son domicile de Marnaval, il est arrêté le 23 janvier 1941 par la Gestapo. Jugé comme anti-nazi à Berlin, condamné à mort, il est déporté à Dachau. Rentré à Marnaval, il retrouve la Sarre en 1945.

FLOCARD Marcel (Prangey 1er janvier 1920). Accompagnant son frère Roger (évadé d'un stalag en mai 1942) qui se rendait en zone libre, cet ancien des camps de jeunesse est arrêté à Montchanin (Saône-et-Loire) à la descente du train. Accusé d'être passeur, emprisonné à Chalon-sur-Saône, à Dijon, il est déporté au Sonderlager d'Hinzert en 1942 ou 1943. Porté disparu, il serait mort d'une congestion contractée lors du creusement d'un canal.

FLOQUET René (Suzannecourt 14 février 1924 - en déportation). Domicilié à Bourbonne-les-Bains où il est monteur en charpentes métalliques, il quitte la cité thermale en mars 1943 pour passer en Espagne, mais il est arrêté le 22 mars au Boulou (Pyrénées-Orientales) par la police française. Interné à Compiègne, il aurait fait partie d'un convoi parti en mai 1943 à destination d'Oranienburg (il n'est pas recensé par le livre-mémorial de la FMD). Un témoin se souvient l'avoir vu à Dachau jusqu'en février 1945, alors qu'il est atteint d'une pleuresie. Depuis, sa famille est sans nouvelle... (Sa biographie ne figurait pas dans notre ouvrage).

FONTAINE Georges (Toul, Meurthe-et-Moselle 23 novembre 1899 - Auschwitz 28 septembre 1942). Marié et père de famille, domicilié à Saint-Dizier, employé SNCF, il est arrêté le 22 juin 1941. Emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne, hospitalisé plusieurs semaines au Val-de-Grâce, il est déporté le 6 juillet 1942 à Auschwitz (matricule 44 547). Son frère Henri (Nancy 1901 - Auschwitz 1942), arrêté à Bar-le-Duc, faisait partie de ce convoi.

FORGET Marcel (Balesme-sur-Marne 7 mai 1912). Interné à Compiègne, il est déporté le 18 août 1944 à Buchenwald (matricule 81 498). Rentré.

FOUNES Marco (Constantinople 21 mars 1882 - Auschwitz février 1944). Domicilié à Chaumont, il est arrêté le 27 janvier 1944, emprisonné à Chalons, interné à Drancy, et déporté le 10 février 1944 à Auschwitz (convoi 68).

FOUQUET Pierre (Verdun, Meuse 29 novembre 1908 – Neuengamme 8 mars 1945). Sous-officier de carrière à Chaumont, où il se marie en 1936, adjudant au 21e RI en 1940, membre de l’armée d’armistice, il est démobilisé le 28 novembre 1942. Revenu à Chaumont, agent de maîtrise des Eaux et forêts, il retourne à Verdun après le décès de son épouse (décembre 1943). Membre des FFI, il est arrêté le 24 août 1944 à Auzéville-en-Argonne, déporté le 29 de Belfort à Neuengamme (matricule 43 831). Affecté au kommando Hermann Goering Werke, il meurt des suites de la dysenterie. Pour plus de détails, lire l’ouvrage « Déportés d’Argonne » de Pierre Lefèvre.

FOURRIER Roger (Doulaincourt 5 mars 1911). Marié et père d’un enfant, domicilié à Doulaincourt, bûcheron, il est arrêté le 22 juin 1941 par les feldgendarmes. Emprisonné au Val-Barizien, interné à Compiègne, il est déporté le 24 janvier 1943 à Sachsenhausen (matricule 59 268) et serait mort en juin 1944.

FRANCOVILLE René (Chaumont 21 février 1890). Fils de menuisier, il est déporté le 15 août 1944 de Pantin à Buchenwald (matricule 77 260). Libéré le 30 avril 1945 à Allach, il décède à Bordeaux en 1957.

FRANCOIS Charles (Enfonvelle 27 mars 1922 – hôpital de Bregenz 25 mai 1945). Domicilié à Enfonvelle, il est déporté à Dachau et meurt du typhus.

FRANCOIS Raymond (Fontaine, Doubs 17 décembre 1923). Domicilié à Montlandon, il sert dans un maquis de la Côte-d'Or (groupe Bernard), lorsqu'il est blessé et pris le 26 janvier 1944. Déporté en mai à Buchenwald, puis à Dora, Bergen-Belsen. Rapatrié le 29 avril 1945, il réside ensuite à Vignory.

FRANCQ Roland (Joinville 21 avril 1923 - Flossenburg 10 mars 1945). Célibataire, domicilié à Joinville, il est arrêté le 18 janvier 1944. Interrogé au château de Joinville, emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne, il est déporté le 27 avril 1944 à Auschwitz (matricule 185 574), transféré à Buchenwald puis à Flossenburg.

FRANK Henry ( Joinville 16 mars 1872 - Auschwitz 1944).
FRANK Aline née Bloch (Leppois 4 juillet 1886 - Auschwitz 1944)
FRANK Renée (Soissons, Aisne 7 février 1906 - Auschwitz 1944)
FRANK Jeanne (Soissons, Aisne 7 février 1911 - Auschwitz 1944)
FRANK Esther (Joinville 19 février 1909 - Auschwitz 1944)
Domiciliés à Joinville, ils sont arrêtés tous les cinq le 27 janvier 1944, emprisonnés à Chalons, internés à Drancy, et déportés le 13 avril 1944 à Auschwitz (convoi 71). Dans ce convoi de 1 500 juifs figuraient les 43 enfants du foyer d'Yzieu et Simone Weil, alors âgée de 16 ans.

FRENKEL Elise née Rehs (Herlunshein 30 mai 1871 – Auschwitz février 1944). Elle est arrêtée le 27 janvier 1944 à Bourbonne-les-Bains, emprisonnée à Châlons, internée à Drancy, et déportée le 10 février 1944 à Auschwitz (convoi 68).

FREUND Armand (Forbach 9 mai 1872 – Auschwitz février 1944). Arrêté le 27 janvier 1944 à Bourbonne, emprisonné à Châlons, interné à Drancy, il est déporté le 10 février 1944 à Auschwitz (convoi 68) où il est gazé.

FREUND Jenny née Sundheimer (Grosslsunttunger 1er août 1879 – Auschwitz février 1944). Epouse du précédent, arrêté le 27 janvier 1944 à Bourbonne, il est emprisonné à Chalons, interné à Drancy, déporté le 10 février 1944 à Auschwitz (convoi 68) où elle est gazée.
FRILLEY Germaine (Frettes 1er octob
re 1895). Arrêtée sur dénonciation – avec son mari – le 22 décembre 1942, à Dijon, elle est internée à Compiègne et déportée le 28 avril 1943 à Ravensbrück (matricule 19 342). Libérée le 23 avril 1945, elle est rapatriée par la Croix-Rouge.
FRILLEY Pierre (Neuvelle (?) 15 octobre 1896 - Hartheim 31 juillet 1944). Originaire de Frettes, cet ancien combattant 14-18 tient avec son épouse Germaine le café-restaurant des Rotondes à Dijon-Perrigy. Passeurs, tous deux sont arrêtés le 22 décembre 1942 sur dénonciation. Interné à Compiègne, il est déporté le 16 avril 1943 à Mauthausen (matricule 26 672).

FRYDEL Israël (Lodz 22 janvier 1895 - Auschwitz). D'origine russe, blanchisseur à Metz, réfugié à Bourbonne fin 1939, il est arrêté le 23 juin 1941, interné à Compiègne puis à Drancy, déporté le 14 septembre 1942 à Auschwitz (convoi 32). Seuls deux de ses fils, Jean (1926) et André (1927), enfuis en 1942, ne seront pas arrêtés.

FRYDEL Esther née Jakubowitz (Lodz 22 mars 1902 - Auschwitz). Domiciliée à Bourbonne, elle est arrêtée le 20 juillet 1942, internée à Drancy, déportée le 27 juillet 1942 à Auschwitz (convoi 11).

FRYDEL Henri (Lodz 3 novembre 1921 - Auschwitz). Domicilié à Bourbonne, il est arrêté le 26 février 1942, interné à Drancy, déporté le 27 mars 1942 à Auschwitz (convoi 1).

FRYDEL Françoise (Longwy 13 septembre 1928 – Auschwitz février 1944). Domiciliée à Bourbonne, elle est arrêtée le 27 janvier 1944, emprisonnée à Châlons, internée à Drancy et déportée à Auschwitz le 10 février 1944 (convoi 68).

FRYDEL Marcel (Metz 23 mars 1934 - Auschwitz février 1944). Domicilié à Bourbonne, il est arrêté le 27 janvier 1944, emprisonné à Châlons, interné à Drancy et déporté à Auschwitz le 10 février 1944 par le convoi 68.

FUSSINGER Jean (Vecqueville 18 juillet 1923). Il quitte Paris le 5 novembre 1942 pour Hinzert (matricule 5 571), passe par Diez/Lahn, Breslau, Schweidnitz, Hirschberg, d’où il est libéré le 8 mai 1945.

FUSSINGER Louis (Vecqueville 17 décembre 1924). Il quitte Paris le 5 novembre 1942 pour Hinzert (matricule 5 572), passe par Diez/Lahn, Breslau, Schweidnitz, Hirschberg, d’où il est libéré le 8 mai 1945. Condamné à quatre ans de travaux forcés en 1943 alors qu’il est détenu, était apprenti forgeron, rejoindra après la guerre la SNCF, travaillera dans le Palatinat, sera décoré en 2008 de l’ordre du Mérite de ce Land.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire