dimanche 9 mai 2010

Déportés de Haute-Marne (D)



André Daouze, survivant de Buchenwald et Mauthausen, témoignait régulièrement de l'horreur de la Déportation devant les élèves haut-marnais.

DANROSEY Albert (Montesson 4 mars 1906 - Flossenburg 21 avril 1945). Condamné par la section spéciale de Dijon, il est déporté au Sonderlager Hinzert en 1942 ou 1943.

DANTZIGER Ide (Lutomiersk 16 janvier 1905 – Auschwitz février 1944). Domicilié à Saint-Dizier où il s'est marié en 1938, résistant en Dordogne, il est arrêté en novembre 1943 par la gendarmerie à Bergerac, accusé du vol d'un cachet de l'aérodrome de cette ville. Emprisonné à Périgueux, à Limoges, interné à Drancy (21 janvier 1944), il est déporté le 5 février 1944 à Auschwitz.

DANTZIGER Ryfka née Schneid (Bircza, Pologne 12 janvier 1912 - Auschwitz). Domiciliée à Saint-Dizier, elle est arrêtée à son domicile par la feldgendarmerie le 19 juillet 1942. Internée à Drancy, elle est déportée à Auschwitz par le convoi 11.

DAOUZE André (Saint-Dizier 27 août 1924). Célibataire, domicilié à Eurville,
résistant (il est secrétaire fédéral de la JOC du Nord Haute-Marne), il est arrêté le 7 janvier 1944 à son domicile par la Gestapo. Emprisonné à Chaumont, à Châlons, interné à Compiègne, il est déporté le 22 janvier 1944 à Buchenwald, puis à Mauthausen. Affecté au kommando de Steyr, il est ibéré le 5 mai 1945.

DARBOT Emile (Le Pailly 7 novembre 1884). Curé de Plesnoy, ancien combattant 14-18, résistant (membre du groupe "Lorraine"), il est arrêté le 26 octobre 1943 par la Gestapo. Emprisonné à Chaumont, à Châlons, interné à Compiègne, il est déporté le 17 janvier 1944 à Buchenwald, puis à Dachau (5 janvier 1945), et libéré le 24 avril 1945.

DAUTREY Jules (Semilly 26 octobre 1912 - Haslach-Sporplaz 29 décembre 1944). Gendarme à Tournus (Saône-et-Loire), où il est arrêté comme otage le 22 août 1944 avec deux gendarmes et dix habitants, il arrive le 26 août 1944 à Natzweiler (matricule 24 104) en provenance d'une prison de Bourgogne.

DAVID Germaine née Picard (Fayl-Billot 5 novembre 1897). Elle est déportée le 7 mars 1944 à Auschwitz (convoi 69).

DAVID Henri (Senargent, Haute-Saône 10 octobre 1899). Inspecteur des impôts à Chaumont, il est arrêté, interné à Compiègne, déporté le 15 juillet 1944 à destination de Neuengamme comme « personnalité otage » (matricule 36 268). Rentré

DECORSE Fernand (Biesles 26 janvier 1924). Interné à Compiègne, il est déporté le 22 janvier 1944 à Buchenwald (matricule 43 153), puis à Dora et à Bergen-Belsen, où il est libéré le 15 avril 1945. Il avait été arrêté en décembre 1943 à Barsac (Drôme) avec son frère Jean et Henri Gérard. Mort en 2008 à Barsac.

DECORSE Jean (Nogent 8 décembre 1921). Interné à Compiègne, il est déporté le 22 janvier 1944 à Buchenwald (matricule 43 152), puis à Dora. Libéré. Arrêté fin décembre 1943 à Barsac (Drôme).

DELABY Jacques (Serqueux 23 mai 1925 – Lublin 14 février 1944). Interné à Compiègne, il est déporté le 20 avril 1943 à Mauthausen (matricule 27 952), passe par Wiener-Neustadt, Buchenwald, Dora.

DELIVET Auguste, né le 4 janvier 1901 à Fronville, membre de la Légion d’honneur, agent de police, arrêté le 4 mai 1944 à Troyes pour sabotage, déporté le 2 juillet 1944 pour Dachau, rentré le 8 avril 1945 de Vaihigen. Sources : Onac 10.

DELOMPRE Jules (Langres 14 décembre 1924). Arrêté sur le territoire du 3e Reich, il est déporté à Dachau (matricule 63 987), où il est libéré le 29 avril 1945.

DELPORTE Guy (Dancevoir, 26 janvier 1920). Intené à Compiègne, il est déporté le 27 janvier 1944 à Buchenwald (matricule 44 965), affecté au kommando de Wansleben. Rentré.

DEMANGE Marguerite née Louis (Neufchâteau, Vosges 25 septembre 1895). Hôtelière à Langres, elle est arrêtée le 5 juin 1944. Elle quitte Paris-Est pour Sarrebrück le 14 juillet 1944, puis déportée à Ravensbrück. Rentrée.

DEMERLE Pierre (Chaumont 24 juin 1890 - Auschwitz 19 septembre 1942). Arrêté le 22 juin 1941, interné à Compiègne, il est déporté le 6 juillet 1942 à Auschwitz (matricule 45 452).

DEMOGEOT Pierre (Joinville 20 décembre 1923 - Colmar 3 juin 1945). Célibataire, domicilié à Joinville, il est arrêté le 18 janvier 1944. Interrogé au château de Joinville, emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne, il est déporté le 27 avril 1944 à Auschwitz (matricule 185 429), puis à Buchenwald, enfin à Flossenburg. Libéré, il est hospitalisé à Colmar, où il décède.

DEMOULIN Roger (Annéville-la-Prairie 10 décembre 1917). Interné à Compiègne, déporté le 17 septembre 1943 à Buchenwald (matricule 21 177), il est libéré le 30 avril 1945 à Ravensbrück.

DESCHAMPS Albert (Saint-Dizier 6 septembre 1918). Déporté à Sachsenhausen, il est porté disparu.

DIDIER Serge (Sarrey 1er juillet 1925 - Flossenburg 27 décembre 1944). Marin, rentré à Sarrey après le sabordage de la flotte à Toulon (1942), il veut passer en Espagne mais est arrêté à la frontière le 17 février 1944. Emprisonné à Toulouse, interné à Compiègne, il est déporté le 27 avril 1944 à Buchenwald.

DILLON Roger (Dijon, Côte-d'Or 12 septembre 1920). Célibataire, domicilié à Donjeux, salarié à Epizon, il est requis pour le STO en mars 1943. Travaillant à l'usine Siémens à Nuremberg, il tente de s'évader en mai 1944 de Kirchenlamitz. Arrêté le 21 mai à Nuremberg, où il est emprisonné, interné au camp de Langeuzen, il est déporté pour « refus de travailler » à Dachau (matricule 110 687) puis à Buchenwald. Il quitte ce camp pour la France le 22 avril 1945.

DODIN Georges (Chaumont 3 mars 1898 - Janovitz mi-janvier 1945). Ancien combattant 14-18, marié et père de quatre enfants, cet employé SNCF à Chaumont, responsable syndical, est dénoncé et arrêté sur son lieu de travail le 11 février 1944 par la Gestapo. Emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne, il est déporté le 27 avril 1944 à Auschwitz (matricule 185 457), puis à Buchenwald et à Flossenbuurg (kommando de Janovitz).

DORE Fernand (Hortes 20 septembre 1908). Déporté le 4 mai 1944 de Paris à Natzweiler (matricule 13 845), il est libéré le 29 avril 1945 à Dachau. Ajusteur, arrêté le 12 novembre 1943 à Champignol (Aube). Sources : Onac 10.

DOREUX Maurice (Chaumont 9 octobre 1915 – Gusen 2 février 1945). Emprisonné à Dresde, il est déporté à Flossenburg (matricule 26 888), puis à Mauthausen.

DOURSENAUD Guy (Chaumont 7 février 1918). Déporté à Chemnitz, à Flossenburg (matricule 26 870), il est libéré le 25 avril 1945 à Tchakan.

DROUET Paul (Rimaucourt 24 février 1892). Marié, médecin à Nancy, professeur à la Faculté de médecine, il est arrêté le 14 juin 1944 à son domicile nancéen (la veille, il avait rendu visite à une parente à Brousseval). Interné à Compiègne, il est déporté le 15 juillet 1944 à Neuengamme comme « personnalité otage » (matricule 36 289) et échappe à la mort dans la baie de Lübeck (il décède en 1955).

DROUOT Georges (Langres 11 février 1920 - Buchenwald 14 mars 1945). Employé SNCF, domicilié à Montigny-le-Roi, requis par le STO, il est arrêté à Francfort le 7 juillet 1943 et déporté à Buchenwald (matricule 41 037).

DRUT Paul (Paris 11 juin 1924 – Neuengamme 5 septembre 1944). Etudiant, il est arrêté le 24 août 1944 à Châteauvillain le jour du massacre, emprisonné à Chaumont et déporté le 29 de Belfort à Neuengamme.

DUBLAN Ester (Guebwiller 2 mai 1875 – Auschwitz février 1944). Domicilié à Bourbonne, il est arrêté le 27 janvier 1944. Emprisonné à Châlons, interné à Drancy, il est déporté le 10 février 1944 à Auschwitz (convoi 68).

DUBLON Georges (Saint-Dizier 16 juillet 1893 – Auschwitz février 1944). Domicilié à Saint-Dizier, il est arrêté le 27 janvier 1944. Emprisonné à Châlons, interné à Drancy, il est déporté le 10 février 1944 à Auschwitz (convoi 68).

DUBLON Maurice (Saint-Dizier 31 mars 1901 - Auschwitz). Arrêté à Paris, il est déporté à Auschwitz par le convoi 74.

DUBOIS Camille (Thol-lès-Millières, 25 juillet 1899 - Auschwitz septembre 1942). Ayant grandi à Vroncourt-la-Côte, en pension à Bologne où il travaille à la scierie Schmitt, il est arrêté le 7 juillet 1941. Emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne, il est déporté le 6 juillet 1942 à Auschwitz, où il meurt du typhus.

DUFAYS Alfred (Wassy 29 janvier 1900 - Auschwitz 16 août 1942). Marié et père de quatre enfants, domicilié à Joinville, ouvrier à Saint-Dizier, il est arrêté le 1er juillet 1941, en gare de Joinville, par les feldgendarmes. Emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne (11 juillet), il est déporté le 6 juillet 1942 à Auschwitz (matricule 45 196).

DUPAQUIER Victor (Rolampont 4 juin 1921). Domicilié à Lille, il est arrêté le 6 mai 1944 à Lille. Déporté le 14 août 1944 d'une prison du Nord-Pas-de-Calais vers Bruxelles, il rentre le 16 mai 1945 d'Offenburg.

DUPAYS André (Humbécourt 7 décembre 1902 - Mauthausen 4 avril 1945). Interné à Compiègne, il est déporté à Buchenwald le 22 janvier 1944 (matricule 43 368) puis à Mauthausen (matricule 53 763).

DURAND Camille (Mussy-sur-Seine, Aube 12 juillet 1902 - Dachau 21 mars 1945). Marié et père de famille, domicilié à Andelot, ouvrier à la tréfilerie Jacquemin, il est arrêté le 23 mars 1944 à Andelot. Emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne, il est déporté le 18 juin 1944 à Dachau.

DUROCQ Alfred (Doulaincourt 15 septembre 1923 – Wolfenbüttel 22 décembre 1943). Il est interné dans une prison du Reich, à Oldenburg, Wolfenbüttel où il est exécuté.

DUSSELIER Louis (Narcy 10 février 1898 - Auschwitz 15 décembre 1942). Marié et père de cinq enfants, domicilié à Saint-Dizier, ouvrier à la société Lemoine, il est arrêté le 22 juin 1941. Emprisonné à Chaumont, interné à Compiègne (27 juin), hospitalisé au Val-de-Grâce (septembre 1941 - mai 1942), il rejoint Compiègne et est déporté le 6 juillet 1942 à Auschwitz (matricule 45 517).

DUVAL Fernand (Guyonvelle 14 mai 1912 – Gusen 24 mars 1945 ou Wittlich 22 août 1944). Interné à Compiègne, il est déporté le 22 mars 1944 à Mauthausen (matricule 59 886).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire